loading...
مرصد مجلس
  • الإستماع إلى رئيس البورصة التونسية حول مسألة تدعيم أسس البنوك العمومية
  • النظر في مشروع القانون عدد 2012/69 المتعلق بعقود الشراكة بين القطاعين العام و الخاص
ساعة بداية الجلسة المتوقع : 9:30
بداية الجلسة 10:30
ساعات التاخير
نهاية الجلسة 13:10
معدلات الحضور 68.18%

فيديوهات الجلسة

La commission des finances, de la planification et du développement s'est réunie le 21 Juillet 2015 pour auditionner le président de la bourse tunisienne, Fadhel Abdelkefi, ainsi qu'une autre représentante de la bourse concernant la question de la recapitalisation des banques publiques.

Fadhel Abdelkefi, président de la bourse :

Quand vous m'avez invité je vous ai dis que je voulais venir avec Madame Lilia Kammoun qui une analyste financière

Je vais évoquer 3 point : Aperçu sur la situation actuelle (le pourquoi) les résultats de l'audition du ministre de finances (ce qui est proposé) et nos propositions.

La situation actuelle :

La base de l'économie tunisienne est une idée faussée : Pour faire une société on doit avoir 30% de ressources propres et 70% empruntés après on s'étonne de l'échec du projet.

Seules 5% des  entreprises familiales peuvent atteindre la troisième génération selon des statistiques mondiales. 

La meilleure manière de transmettre l'entreprise familiale est la bourse. L'Etat est le bénéficiaire essentiel.

Celui qui veut aller en Afrique il a Attijari Bank, c'est une banque tunisienne

Le banquier tunisien est un banquier à gage: il donne un crédit sans étudier les conséquences.

Un banquier sans régulateur, il peut donner les bénéfices qu'il veut.

Concernant Microsoft, le banquier ne voit que le business modèle, il n'a pas vu les garanties 

La structure du PIB n'a jamais progressé en Tunisie

Je fais parti de ceux qui ont travaillé sur la fusion de la BH, BNA, STB mais malheureusement c'était un travail raté

Tout le monde parle de la gouvernance, or cela ne change pas tout seul

Ces banques ont été utilisées comme des banques commerciales.

Les dossiers en suspens comme le suspend de la BFT qui est malheureux. Il faut séparer la BFT de la STB. La BFT est devenue un poulet.

Il y'a 70 agents a l'étranger de ''Attijari ''qui captent des avoirs des non résidents tunisiens.

La bourse de la Tunisie donne 40% des dettes de l'Etat.

La bourse de la Tunisie va sauver l'économie tunisienne

La bourse de la Tunisie va suivre la privatisation a la française.

On a fait la privatisation de la cimenterie et c'est devenu plus rentable et moins polluant.

Il faut se demander : Qu’est ce que la puissance financière de l'Etat? Est-elle immobilisée? Oui elle l'est.

Les propositions du gouvernement:

La recapitalisation des banques publiques et nous sommes d'accords, c'est urgent et nécessaire mais pas suffisant. Par contre quelle est la manière avec laquelle cela se fera? Il faut quand même savoir qu'on a perdu 3 ans et demi.

Pour la banque mondiale, qu'est ce qu'un partenaire technique?  On parle de 15% de partenaire technique, je ne trouve pas ca logique, c'est le petit bémol en concernant.

Les propositions de la bourse :

Laquelle des banques garder? A mon avis il faut garder la BNA. Je ne suis pas entrain de faire du lobbying, je suis la pour éclairer. Il faut savoir que la BH est à 47% privée avec des investisseurs tunisiens.

Pour la BNA n'a d'agricole que le nom. Elle n'a que 12% dans le domaine agricole

On parle toujours du salaire du PDG, mais il ne faut pas oublier les salaires du personnel. Il faut aussi une motivation. La prime doit être fixe et indépendante de l'état de l'économie.

Pour la STB, elle regorge de plus value mais il faut la réorganiser et lui faire une injection d'une somme.

Mohamed Fadhel Ben Omrane (Nidaa tounes) :

Est ce que vous pouvez nous donner votre avis sur la situation de l'Etat par rapport à la STB ?

Fadhel Abdelkefi, président de la bourse :

La recapitalisation de la STB est essentielle voir urgente. On se demande comment le système financier est encore en marche.

Le problème de la STB ne va pas être résolu avec 750 MD

Garder deux ou trois ou une banque est finalement une décision politique bien que selon moi il ne faut garder qu'une seule. A quoi bon avoir 3 banques ?

La banque du sud a été par exemple achetée par '' Attijari'' et les conséquences ont été avantageuses.

Hafedh Zouari (Afek Tounes) :

Quel est le résultat de la STB en 2014 comparé a d'autres banques? 154 MD avec 100 MD d'impôts.

Il y a une mauvaise gestion des banques. 

Représentante de la bourse:

La STB est une banque en faillite, s'il ne va pas y avoir une recapitalisation dans 3 ans, on sera face au même problème.

Mohssen Hssan (UPL) :

On est tous d'accords que la recapitalisation des banques est primordiale.

Si on va faire une recapitalisation sans suivi, cela n'a aucun sens.

Cette opération ne doit pas se faire de manière précipitée et ne doit pas peser sur la trésorerie de l'Etat.

Si on ne va parler que des banques publiques sans parler des autres banques comme la BTE cela n'a aucun sens. La BFT et la BTS sont également dans une situation très difficile.

Il faut une réforme de la totalité du système bancaire.

Il y'a une quasi-absence des fonds d'investissements.

On pourrait faire une fusion des banques avec un partenaire stratégique

Fadhel Abdelkefi, président de la bourse :

Pour la banque centrale on devrait faire comme l'Etat Marocain, enlever l'amnistie fiscale.

Il faut qu'on soit dirigés par le pragmatisme.

Il faut une réconciliation avec la fonction publique.

Mongi Rahoui (Front Populaire) :

C'est vrai qu'on a besoin d'une reforme du système bancaire 

Il faut se diriger vers des sources de financement diversifiées.

Il faut garder une seule banque mais multifonctionnelle.

La recapitalisation des banques est importante mais s'il y'a une transformation sur la structure du capital il faut revenir a l'assemblée.

L'approche privé/public doit être une approche globale parce qu'on a besoin de valoriser des banques.

Fadhel Abdelkefi, président de la bourse :

Quand on parle de système d'informations, il ne faut pas oublier les contraintes auxquelles sont soumises les banques publiques.

Quand on dit qu'il faut un partenaire technique parce qu'il a plus de fonds je peux comprendre mais sinon on a des compétences nationales.

La banque du Maroc a 500 MD de bénéfices. Pourquoi ne pas faire comme eux? Qu'est ce qui nous différencie d'eux?

Représentante de la bourse :

Une fusion des 3 banques engendrerait un grand problème social 

Mohssen Hssan (UPL) :

Il faut d'abord réparer les trois banques une par une et penser ensuite a une fusion ce qui donnerait une seule banque

Hedi Ben Brahem (Ennahdha) :

Je pense que la fusion est une condition nécessaire mais pas suffisante. Il faut que tout le secteur financier soit réparé.

Comment il peut y avoir des déclarations négatives par rapport à ces banques avec une augmentation dans la bourse? C'est un paradoxe.

La convertibilité du dinar pourquoi ne pas faire comme le Maroc?

Les créances de ces banques ne sont pas toutes non recouvrables bien qu'elles soient carbonisées.

Recapitaliser la STB n'est pas comme la BH et la BNA.

Quel est le sort du privé dans le cas d'une recapitalisation?

Fadhel Abdelkefi, président de la bourse :

Quelle est le sort de la recapitalisation du capital sur le marché?

J'ai des réserves sur les 15% de partenaire public

Je pense que dans un monde qui s'est mondialisé, il faut voir les choses d'un autre prisme.

On est entrain de trouver des échappatoires à l'absence des investissements tunisiens en Afrique.

Fadhel Ben Omrane (Nidaa Tounes) :

Il faut que le président de la bourse nous donne le rapport de la société tunisienne des banques.

On est un Etat qui a payé entre 10 MD ou 12 MD pour l'opération de précision de la STB, il faut qu'on voie au moins les résultats.

Ma proposition: Il faut repasser ce sujet au vote.

Hafedh Zouari (Afek tounes) :

Il faut qu'on connaisse les bases de l'entreprise

On ne retarde pas le vote sur le projet de loi mais on doit suivre l'opération d'augmentation de capital

L'action de la STB a augmenté, si le public va être au courant que la STB manque de 750 MD, ca va engendrer une panique.

Mongi Rahoui (Front Populaire) :

On fait une réserve, on accepte la recapitalisation mais les parts de l'Etat doivent être soumises à une autorisation ou consultation préalable des députées.

Hafedh Zouari (Afek tounes) :

Si les particuliers vont participer à la recapitalisation, la part de l'Etat va diminuer.

Mohssen Hssan (UPL) :

On voit les participations les plus liquides sur le marché financier.

La recapitalisation de la BNA doit être basée sur la cession des parts de la STB

Les banques privées ont un autre prévu, je propose de faire une audition de M. Ahmed Karam le PDG de Amen Bank

Iyad Dahmani (Social-démocrate) :

Je pense que l'audition de deux concurrents pourrait engendrer des conflits d'intérêts.

Fadhel Ben Omrane (Nidaa Tounes) :

On demande un rapport d'audit pour vérifier la véracité de ce qui a été dit.

On doit avoir le bilan certifié avec un état de porte feuille

Mohamed Ben Salem (Ennahdha) :

Apres la recapitalisation, il faut qu'on soumette les conditions.

Ons Hattab (Nidaa Tounes) :

Il est très important qu'il y ait une audition de la STB

Il faut être conséquents avec nous-mêmes, à la lumière de l'audition on comprendra les besoins des banques

On ne précipite pas mais on a des priorités.

Hafedh Zouari (Afek Tounes) :

Je ne suis pas pour le report du vote du projet de loi N°37/2015 relatif au renforcement des bases financières de la Banque de l'Habitat et la Société Tunisienne de Banque

Après une discussion des députés, il va y avoir un report du vote, et passage au rapport du projet de loi N°69/2012 relatif aux contrats de partenariat public-privé (PPP).